VOTE | 618 fans |

Episodes virtuels Supernatural

TENNESSEE WISKEY

Créateur : Sherwood 
Date de création : 23.03.2017 à 18h39

Message du créateur :
INSPIRÉ DE LA BELLE ET LA BÊTE (Histoire Destiel) : Un jour l'agent du FBI Henriksen se retrouve à enquêter sur des mystérieux meurtres impliquant des ailes d'anges...

Cet épisode compte 22 paragraphes

Afficher l'épisode

CHAPITRE 1 

L’ECHANGE

 

Cela faisait deux jours que l’agent du FBI Victor Henriksen n’avait pas dormi. Désormais, on pouvait voir de profondes cernes se dessiner sous ses yeux sombres. Il avait beau boire des litres de café, les signes d’une terrible fatigue commençaient à se faire ressentir. Mais il ne pouvait se permettre d’arrêter. Il devait à tout prix résoudre le mystère qui entourait ces meurtres de masse. Depuis quelques années maintenant, le rêve américain n’était devenu que poussière. Le sol des Etats-Unis était à présent souillé par le sang, les boyaux et la chair de milliers d’êtres humains.

Enfin, si c’était vraiment le cas. Cette affaire était rapidement devenue le cas le plus complexe de sa carrière. Tous les matins, à une heure précise, il recevait un coup de fil de commissariats locaux, affirmant qu’un nouveau meurtre de masse avait éclaté dans leurs petites villes de province. Il prenait alors son manteau, son arme et sa plaque, puis se dirigeait à toute hâte sur les lieux du crime. Ce qu’il y découvrait le faisait frémir un peu plus à chaque fois.

Un tas de cadavres se jonchaient les uns sur les autres dans une marre de sang, le plus souvent dans un lieu public tel un restaurant, une bibliothèque ou encore un parc. Mais le plus étrange était surtout les traces de brûlure noire qui ornaient les corps. Et si on avait de l’imagination, on pouvait même y discerner les formes d’une aile. Pas l’aile d’un oiseau, mais plutôt celle qui se rapprocherait d’un ange. Ainsi, son équipe avait commencé à établir des théories sur un groupe religieux fanatique. Malgré cette avancée, l’enquête demeurait creuse et chaque année, un nouveau massacre frappait la communauté américaine, comme ce matin.

 

- Agent Henriksen ? Salua la shérif de Sioux Falls.

- Oui ?

- Jody Mills. J’espère que vous n’avez pas pris de petit-déjeuner sur la route !

- Croyez-moi shérif, cela fait longtemps que je ne mange plus…

 

Jody fronça les sourcils puis ignora finalement le regard vague de l’agent.

 

- Très bien. Dans ce cas, le show est par-là. Indiqua-t-elle d’un mouvement de doigt.

 

Victor la suivie en silence, les mains enfoncées dans les poches de son long manteau. La tuerie s’était déroulée cette fois dans une école. On pouvait y admirer le même scénario, la même violence acharnée. Des cadavres d’enfants et d’enseignent recouvraient les salles de classe, leur sang tapissant les murs. L’agent souleva la ligne jaune et s’engouffra dans la pièce maudite. C’est démunis qu’il reconnut les cendres formant des ailes d’anges autour des victimes.

 

- Ça fout les jetons, n’est-ce pas ? 

 

Henriksen se tourna vers le nouveau venu. Ce dernier portait un costume noir, sûrement de luxe, une cravate parfaitement bien ajustée et des chaussures de villes tellement bien cirées qu’on pourrait y voir son propre reflet. Ses cheveux blonds sablés étaient coiffés avec un peu de gel, peignés de manière élégante. Victor ne chercha pas à savoir si l’inconnu venait du FBI ou non, il se contenta de lui parler de l’affaire. Une convenance qui s’était transformée au fil du temps. Ici, tout le monde se sentait concerné par l’horreur qui se déroulait devant leurs yeux.

 

- Un jour on finira par avoir ces salops…Affirma Henriksen d’une voix profonde.

 

L’inconnu sourit, ce qui mit l’agent mal à l’aise. C’était un sourire malsain, discret mais bien présent. Les deux hommes furent interrompus par le shérif Mills.

 

- Agent Henriksen ? La police scientifique est là pour le relevé d’empreintes. 

 

Victor eut à peine le temps de répondre que lorsqu’il se retourna, l’inconnu avec disparu. Ce soir, ce fut abattu et inquiet que l’agent rentra chez lui. Le lendemain, c’était la même chanson. Il se dirigea automatiquement vers son bureau, complètement réaménagé autour de cette affaire. Les murs étaient recouverts de photographies, de rapports écrits ou encore poinçonnés de fils de couleurs afin de favoriser la réflexion. Pour lui, le mystère résidait dans la religion.

Quel était le lien avec les anges ? Comment les cendres se faisaient autour des victimes ? Plongé dans ses pensées, il n’entendit pas les bruits de pas venant du salon. Soudain, ses instincts d’agent se réveillèrent. Il se redressa en un instant, agrippa aussi vite son arme et la pointa sur l’intrus. La tombe tombée, il devait difficile pour lui de discerner les traits de l’inconnu. Ce dernier, vêtu d’une veste bon marché et d’un pantalon rapiécé, tendait un révolver droit vers lui.

 

- Qui es-tu ? Demanda fermement Victor, sans perdre son sang froid. 

 

Reconnaissant la menace, l’agresseur abaissa son arme et leva les mains en signe d’apaisement.

 

- Attendez, attendez ! Je peux tout expliquer…S’écria-t-il.

- Vraiment ? Qu’est-ce que vous faites chez moi ?! Rétorqua Henricksen, son arme toujours en joue.

 

L’homme, grand et fin, poussa un long soupire avant de baisser enfin les bras. D’un air résigné, il expliqua :

 

- Mon nom est Sam Winchester. Et j’ai besoin de votre aide. 

 

Au même moment, dans un autre état, deux individus se tenaient debout en plein milieu d’un croisement, seuls, dans un campagne déserte. L’un deux portait un costume noir parfaitement bien repassé. Ses cheveux blonds sableux étaient coiffés sur le côté avec un peu de gel. On pouvait apercevoir ses tâches de rousseurs qui ressortaient à la lumière du clair de lune. Enfin ses yeux verts vibraient d’une lueur étrange dans l’obscurité de la nuit. Face à lui se tenait une petite femme, portant un tailleur gris et un chignon stricte. Les quelques rides qui creusaient son visage pâle lui donnait encore plus de sévérité. Ils demeurèrent ainsi, immobile, scrutant l’autre du regard. Finalement, l’homme mit un pas en avant et prit la parole :

 

- Naomi ! S’écria-t-il d’un ton faussement enjoué.

- Dean Winchester. Répliqua-t-elle, l’air pincé.

- Tu as du culot pour convoquer le roi de l’Enfer à cette heure-ci, seule…Dit-il d’une voix chantonnante. 

 

L’ange Naomi ne répondit pas à la provocation. Elle avait un objectif clair pour cette rencontre avec le roi : cesser la guerre qui persiste entre l’Enfer et le Paradis. Avec Dieu absent, c’était elle qui était désormais en charge du royaume divin. Et elle avait bien l’intention d’arrêter les tueries entre leurs deux mondes une bonne fois pour toute. Cependant, elle savait aussi que passer un marché avec le redoutable Dean Winchester était un risque. En effet, le roi était le monstre le plus craint du Paradis, y compris de l’Enfer. A voir l’air suffisant sur son visage, Naomi avait juste envie de le lui en coller une. Mais l’air diabolique dans son regard lui malgré tout donnait quelques frissons.

 

- Pourquoi es-tu là Naomi ? Demanda enfin Dean, un sourire insolent sur les lèvres.

- Tu sais très bien pourquoi.

 - Oh ! Fais-tu allusion à mon massacre « scolaire » ? J’y suis d’ailleurs passé hier matin. J’ai fait la rencontre d’un agent du FBI vraiment sympa ! Tu sais qu’il pense à un groupe de religieux fanatique ? Après tout, c’est un peu ce que vous êtes…les anges.

- Ces anges avaient été assignés à cette école dans le but d’aider les jeunes étudiants ! S’énerva Naomi, le souvenirs du massacre encore douloureux dans sa mémoire.

- Je te rappelle que tu as tué trois cent de mes démons ce mois-ci. C’était juste du donnant-donnant. Répliqua Dean, en haussant les épaules d’une manière nonchalante.

- Parce que tu continues de semer la terreur sur Terre ! Et mon devoir est de protéger les humains !

- Oh oui, les humains…ricana-t-il. Cette espèce pathétique et surtout tellement idiote…Je ne sais pas comment tu fais !

- S’il-te-plait, Winchester. Mettons fin à tout ça. Arrêtons les tueries. Tu laisses mes anges tranquille et j’épargnerai tes démons. Proposa Naomi. 

 

Elle s’avança vers lui, droite et fière comme un pique. Aujourd’hui, elle voulait faire une différence. Son orgueil voulait qu’elle soit la première à amadouer le grand et terrifiant Dean Winchester, celle qui mettrait fin à une guerre sans merci, celle qui courberait enfin l’échine du roi de l’Enfer.

 

- Au nom de quoi ? De l’humanité ? Plaisanta le démon. 

 

Ce dernier avait toujours les mains dans ses poches, la tête légèrement penchée de côté, toisant ainsi avec mépris l’ange qui se tenait devant lui.

 

- Je suis prête à faire un gage de bonne foie. Céda-t-elle alors.

 

Dean arqua un sourcil. Ce marché commençait sérieusement à l’intéresser. Naomi bomba le torse et lâcha :

 

- Et si je t’envoyais un ange, personnellement.

- Que veux-tu dire ?

- Il sera là pour te servir. Vois-le comme…le symbole de notre entente ! 

 

Le front du roi se s’affaissa. Il reconsidérait la question. En effet, ça pouvait lui plaire d’avoir un ange personnel dans son Enfer. Rien de mieux qu’un peu d’amusement pour satisfaire ses journées moroses.

 

- D’accord. Dit-il.

- D’accord ?! S’exclama Naomi, étonnée. 

 

Dean s’avança une dernière fois et lui offrit sa main. L’ange la regarda longuement avant d’aviser. En serrant la main du Diable, elle savait qu’elle trahissait l’un des siens, qu’elle osait vendre un membre de son peuple à un véritable cauchemar. Mais elle savait également qu’elle venait d’apporter la paix tant espérée entre leurs espèces. Et pour ça, elle le referait sans hésiter. Ce fut donc satisfaits que les deux maîtres de ce monde rentrèrent dans leurs domaines. Une fois sous terre, Dean se dirigea majestueusement vers son trône où son serviteur, Crowley, l’attendait.

 

- Mon roi. Salua le démon. 

 

Dean ne répondit pas. Il ajusta sa cravate, ouvrit quelques boutons de son col blanc et se passa une main rebelle dans ses cheveux trop bien peignés. Une fois confortablement installé sur son piédestal, il secoua deux doigts en direction de Crowley.

 

- Monsieur ?

- Prépare un lit. Ordonna-t-il.

- Un lit, monsieur ?

- Oui ! Un lit Crowley ! Un putain de lit ! Tonna-t-il brusquement, faisant sursauter son serviteur. 

 

Le roi était réputé pour sa violence gratuite, sa barbarie mais aussi ses excès de colère et son tempérament bestiale. Personne ne savait d’où cela lui venait. La seule chose qui était sûr, c’était qu’il ne valait mieux pas être dans les parages quand il était comme ça. Crowley baissa donc les yeux et se hâta d’aller préparer un lit. A peine le roi fut-il seul cinq minutes qu’un autre démon rentra dans la salle du trône. Il s’agissait de Meg, une démon très fidèle au roi. Ce dernier se massa les tempes, les yeux fermés et soupira :

 

- Qu’est-ce qu’il y a, Meg ?

- Un appel pour vous, votre majesté. 

 

Elle tenait dans sa main une coupe pleine de sang frais. Dean poussa un nouveau soupire. Il finit par s’emparer de la coupe, murmura quelques mots et le sang se mit à tourner sur lui-même.

 

- Le roi écoute.

- Monseigneur, un individu est entré par effraction chez l’agent Henriksen.

- As-tu pu voir son visage ? Demanda Dean, visiblement soucieux.

- Heu…oui. C’était…c’était Sam Winchester, monseigneur. 

 

Le visage de Dean se figea et ses mains commencèrent à trembler. Tandis que le roi était occupé à entretenir ces affaires, Naomi devait choisir l’ange qui sera bientôt prisonnier des Enfers. De retour dans ses bureaux, elle passa plusieurs heures à parcourir les différents profils qui serait susceptibles de survivre à cette épreuve, et également de satisfaire l’épouvantable Dean Winchester.

Finalement, son choix s’attarda sur un ange expérimenté, l’un des plus fidèles de Dieu, un vrai commandant qui obéirait au doigt et à l’oeil. Naomi le trouva errant dans les jardins d’Eden, humant tranquillement les parfums des fleurs. Elle se dirigea alors vers lui, d’un pas ferme, et lui expliqua la situation. Castiel hocha la tête et écouta sans broncher. Mais lorsqu’elle révéla l’identité de son prochain colocataire, ses yeux s’écarquillèrent.

 

- Vous me demandez de vivre avec le roi de l’Enfer Dean Winchester ?! S’exclama-t-il.

- Je ne demande pas, Castiel. Je te l’ordonne. Grâce à toi, la paix entre le Paradis et l’Enfer sera maintenu ! Pense à toutes ces vies que tu sauves ! Il ne te fera rien, ce serait mettre le marché en péril. Accepte. Sers-le et tu serviras Dieu. 

 

Castiel demeura silencieux. Que pouvait-il bien dire ? Tout ce qu’il souhaitait était de servir Dieu et son paradis. Si telle était sa mission alors soit-elle. 

 


Sherwood  (23.03.2017 à 18:46)

PLAY LIST (Deal entre Naomi et Dean Winchester) : 

" So far "  de  Ólafur Arnalds 

 


Sherwood  (23.03.2017 à 19:25)

CHAPITRE 2

LA MALEDICTION

 

Henriksen avait à présent baisser son arme. Ce que lui disait ce Sam Winchester n’avait aucun sens. Les anges et les démons n’existaient pas. Il ne comprenait rien. Une guerre entre le paradis et l’enfer ? Et puis quoi encore ! Cependant, sans le savoir, il ne pouvait s’empêcher d’écouter le jeune homme, comme si son instinct prenait le dessus.

 

- Alors si j’ai bien compris, commença-t-il, votre frère Dean Winchester est le…roi de l’enfer ? Et les meurtres de masse ne sont que les conséquences d’une guerre entre les anges et les démons ?!

 

Sam hocha la tête, soulagé que l’agent du FBI le croit. Ce dernier fronça les sourcils, jeta un coup d’oeil à aux recherches qui ornaient ses murs, puis se retourna vers lui.

 

- Pourquoi venir me voir alors ? Les forces de l’ordre ne croiront jamais votre histoire.

 

Le jeune homme prit une grande respiration avant de répondre :

 

- Je suis venu parce que Dean était sur les lieux de son dernier crime hier. Vous lui avez parlé. 

 

Face à cette révélation, les yeux de l’agent s’écarquillèrent. Il ouvrit la bouche, la referma, la rouvrit, ainsi de suite, sans émettre le moindre son. On pouvait voir dans son regard qu’il se concentrait. Enfin, il se souvint. C’était sûrement l’étrange inconnu en costard qui s’était pointé à l’école. Désormais, l’horreur s’empara de lui. Le responsable de ce massacre était juste à côté de lui ce jour-là et il ne l’avait même remarqué !

 

- Ce fils de…

- Victor, l’interrompit Sam, j’ai besoin de savoir ce qu’il a dit.

- Pourquoi ? Demanda-t-il, soudainement méfiant. 

 

Sam sembla hésiter un instant avant de répondre :

 

- Parce que je le recherche. Je…Je vais m’occuper de lui.

- Quand vous dîtes « m’occuper de lui » vous voulez dire…

- Le tuer. Oui. Je n’ai pas le choix. 

 

L’agent posa ses mains contre ses hanches, pensif, puis affirma :

 

- Je vais vous aider.

- Non, vous n’êtes pas obli…

- Si Sam ! Je suis sur cette enquête depuis pratiquement cinq ans maintenant ! Et ce salopard ose me narguer sur ma scène de crime ! C’est le roi de l’enfer, bordel ! J’ai juré protéger la population. C’est mon devoir. Alors dîtes-moi ce que je dois faire. J’aiderai. 

 

Sam le regarda longuement. Il ne voulait pas impliquer l’agent dans une course contre le diable. Cependant il pourrait avoir besoin d’aide. Dean lui échappait à chaque fois et les morts s’accumulaient. Certes, il aimait son frère, de tout son coeur. Mais Dean n’était plus lui-même, il avait changé, ce n’était plus le Dean qu’il connaissait. Il était parti depuis…la malédiction. Finalement, il avisa :

 

- D’accord. 

 

Une poignée de main plus tard et ils travaillaient ensemble sur le prochain crime du roi. Pendant ce temps, Castiel arrivait sous terre. L’Enfer n’était pas du tout comme ce qu’il imaginait. C’était un grand bâtiment, ressemblant presque à un château. Les grands murs de pierres froides dessinaient un long labyrinthe de pièces. Chacune avait une fonction bien précise.

 

- Clarence, je présume ? 

 

L’ange se retourna et se trouva face à une petite femme aux cheveux noirs ondulants gracieusement sur ses épaules. Elle portait un rouge à lèvre pétant et le fixait de ses grands yeux sombres.

 

- C’est Castiel. Répondit-il, impressionné.

- Je suis Meg. Je sers personnellement le roi. 

 

Castiel hocha la tête, attendant docilement les ordres. Meg avait beau être de petite taille, il se sentait ridiculement minuscule à côté d’elle.

 

- Le roi va te recevoir dans la grande salle. Dit-elle en jetant un regard vers l’immense porte qui trônait dans le corridor. 

 

Castiel la suivit donc en silence, admirant les milliers flambeaux cloutés aux murs qui éclairaient faiblement l’air ambiant. Il réprima un souffle quand les portes monumentales s’ouvrir automatiquement devant eux. La grande salle était apparemment la salle du trône, là ou le roi recevait ses prisonniers et ses démons. Un long tapis noir se déroulait jusqu’au trône sombre, décoré par des sculptures et des ornements macabres. Castiel sentit un violent frisson lui parcourir l’échine. La salle en imposait. Soudain, un cri à vous glacer le sang résonna à travers les murs. Castiel jeta un regard inquiet à Meg qui demeura stoïque. L’ange, de plus en plus angoissé, décida d’entamer la conversation pour se détendre :

 

- Comment est-il ?

- Le roi ?

- Oui. 

 

Un étrange sourire se dessina sur les lèvres du démon. Il vit ses yeux s’illuminer lorsqu’elle répondit :

 

- C’est le roi. Ne t’en fais pas, tout ira bien pour toi. Disons que parfois, il ne vaut mieux pas l’énerver. Mais au fond, on sait s’y faire.

- Que veux-tu dire ? Questionna-t-il, maintenant curieux.

- Et bien, avec la malédiction…

- La malédiction ? 

 

Meg fronça les sourcils.

 

- Bah oui. La marque. T’es au courant, non ? 

 

Castiel n’eut pas le temps de l’interroger davantage. Les portes s’ouvrirent à nouveau dans un grand claquement. Un homme en costume noir très cher, la chemise ouverte au col, les cheveux soigneusement peignés, entra. Il aurait pu être très beau. En fait, il l’était. Si on évitait les traces de sang qui s’écoulait de son visage et de son cou. L’homme l’aperçu enfin. Il sourit et se dirigea d’un pas affirmé vers lui.

 

- Castiel ! C’est si bon de te rencontrer. S’exclama-t-il. 

 

Il y avait quelque chose d’étrange avec lui. Il était élégant, horriblement élégant. Mais il y avait une lueur sombre et éteinte à la fois dans l’éclat de ses yeux verts qui m’était l’ange très mal à l’aise.

 

- Votre majesté. Salua Meg. 

 

Les yeux de Castiel s’agrandir. C’était lui le roi ? Il ne savait pas à quoi s’attendre, mais sûrement pas à ça. Le roi était terriblement jeune et…beau. Son sourire éclatant illuminait à lui seul la pièce entière. Le regard toujours fixé sur l’ange, il s’adressa à sa servante :

 

- Meg, veux-tu bien nous laisser s’il-te-plait. 

 

Et il était poli en plus ! La démon se courba avant de quitter la salle. Castiel se sentait à présent démuni et commença à paniquer. Qu’allait-il devenir ? Quant à Dean, il demeura un instant silencieux, admirant secrètement le prix de sa trêve avec le Paradis.

L’ange était intéressant. Il portait un vieux costume gris, une cravate et un long trench-coat qui pendait en dessous de ses genoux. Ses cheveux noirs en bataille lui donnait un air rebelle et ses yeux d’un bleu profond lui rappelait les bas-fonds de l’océan. Le roi était satisfait. Il alla s’installer confortablement sur son trône, toisant légèrement Castiel. Celui-ci resta immobile, juste en face de lui, attendant son sort.

 

- Connais-tu les engagements de ton contrat, mon cher Castiel ? Demanda Dean, un doigt ensanglanté posé sur son menton. 

 

L’ange prit un moment de réflexion avant de répondre sagement :

 

- Je dois vous servir, monsieur. Ma présence dans votre royaume assura la trêve entre le Paradis et l’Enfer.

- En effet. Tu dormiras dans ta propre chambre, jusqu’à côté de la mienne. On se verra pas. Tu me supportera uniquement pour le dîner à sept heure, tous les soirs. Ta présence est obligatoire. Tu peux aller dans toutes les pièces de mon Enfer. Hormis la salle 42. Elle t’est strictement interdite. Si tu braves cet interdit, il y aura de…sévères conséquences. 

 

Castiel avala difficilement. Qu’y avait-il dans cette pièce ? Quelles étaient ces…conséquences ? Il se contenta d’hocher la tête.

 

- Bien. Je pense qu’on va bien s’entendre. Tu peux disposer. 

 

L’ange se retira et décida d’aller explorer un peu les pièces qui ne lui étaient pas interdites. Sa chambre portait le numéro 2, juste en face de la salle 1 qu’il présuma comme étant la chambre du roi. Deux démons étaient postés devant la porte aussi noire que l’ébène. Il n’osa pas y entrer. Dans sa chambre, il remarqua un grand lit à baldaquin en draps de soie, une immense armoire en bois massif et une commode mais zéro fenêtre.

La salle de bain se situait sur sa droite et comportait une douche à l’italienne, une baignoire aussi grande qu’une piscine et un évier en verre. Contrairement au côté médiévale de l’Enfer, la décoration était très design et moderne. Castiel n’avait apporté aucune affaire avec lui. Il vit cependant des vêtements parfaitement bien repassés, déposés sur son lit. Il sourit en remarquant trois trench-coat de même couleur, similaires à celui qu’il portait. Soudain, on toqua à sa porte. C’était Meg.

 

- Bien installé ? Demanda-t-elle. 

 

Il remarqua des serviettes propres dans ses mains.

 

- Oui. Merci. Répondit-il poliment. 

 

Un nouveau cri glaciale retentit à travers les murs. Meg eut un sourire au coin.

 

- Le roi s’abandonne à certains loisirs bruyants. Ne t’inquiète pas, on s’y habitue.

- Depuis combien de temps le sers-tu ? Demanda-t-il, intrigué, essayant tant bien que mal d’ignorer la séance de torture qui se déroulait juste à côté.

- Oh, depuis le début de son règne.

- Tu as parlé plus tôt d’une malédiction, que voulais-tu dire par là ? 

 

Meg sembla étonnée.

 

- Tu ne sais pas ? D’accord, je vais t’expliquer. 

 

Elle l’invita à venir s’assoir avec elle sur le lit. Castiel la rejoignit et l’écouta.

 

- Le véritable nom du roi est Dean Winchester. C’était un chasseur.

- Un chasseur ?

- Oui. Un humain qui chasse les monstres, les démons, l’obscurité elle-même. Cependant, un jour il a fait face à Abaddon. La reine de l’époque. Il allait presque la tuer quand…

 

Meg hésita. On pouvait y voir presque de la tristesse dans ses yeux.

 

- Quand ? Insista-t-il.

- Pourquoi veux-tu vraiment le savoir ? Ça ne change rien pour toi !

- Je veux juste comprendre et connaître la personne avec qui je vais probablement passer le reste de ma vie. Répondit-il alors en haussant les épaules. 

 

Meg lui adressa une nouvelle fois un regard triste et poursuivit :

 

- Donc il allait presque la tuer quand il a reçu la marque.

- La marque ?

- La marque de Cain. Le premier chevalier de l’Enfer. Maintenant qu’il est mort, seul un chevalier de l’Enfer peut transmettre la marque.

- Laisse-moi deviner, Abaddon était un chevalier de l’Enfer ?

- Exactement. La marque est une malédiction. Elle rend les gens mauvais, agressif et sadique. Il n’y a rien qu’on peut faire.

- Donc, il n’était pas toujours comme ça. Conclut-il, pensif.

- Non, répondit-elle gravement, c’était un humain. Un homme bon qui a été la victime d’un puissant sortilège.

- Et il n’y a pas de remède ? S’exclama-t-il.

 

S’il arrivait à guérir Dean Winchester de sa malédiction, le Paradis pourrait sûrement gagner la guerre contre l’Enfer et tout sera terminé. Il pourra revenir parmi les siens et la population humaine sera sauvée. Malheureusement, l’air fatal qu’il perçut sur le visage du démon effaça tout espoir en lui.

 

- Non, il n’y a pas de remède. La seule solution serait de le tuer.

- Mais n’est-il pas immortel ?

- Bien sûr que si ! Cependant il existe une arme qui pourrait mettre fin à ses jours, une bonne fois pour toute. On l’appelle la première lame. Elle est aussi vieille que Cain lui-même. C’est avec elle qu’il a tué son frère Abel. Mais bon, après tout…Ce n’est qu’une légende ! Nous savons tous qu’une telle chose n’existe pas. 

 

Castiel avala les informations une à une. Et si c’était vrai ? Ça voulait dire qu’il y a effectivement un moyen de mettre fin à tout ça. Tout à coup, il se demanda pourquoi Meg, un démon de l’Enfer, lui expliquait toutes ces choses. Elle répondit :

 

- Ne t’imagines pas que je ne pense pas à moi, Clarence. Au contraire. Dean Winchester est un bon roi. Mais il est dangereux, même pour nous, démons. Il est violent, autoritaire, sadique et carrément flippant ! Si demain on avait un moyen de mettre un terme à son règne, on le ferait ! 

 

Elle finit par se lever, laissant les serviettes propres sur le lit.

 

- Il se fait tard, Clarence, tu ferais mieux de dormir. 

 

Puis elle se retira sans un bruit. Castiel demeura quelques instants assis, seul, sur son lit, repensant à tout ce qu’il venait d’apprendre, digérant la journée de folie qu’il venait d’avoir. Il ne pouvait s’empêcher d’être touché par l’histoire de Dean Winchester. Il n’avait rien demandé. Aujourd’hui, c’était un monstre, mais il avait été transformé contre son gré ! Pourtant, il demeure l’être le plus ignoble sur cette Terre. Au bout de quelques minutes, il se leva enfin, profita d’une douche chaude dans l’immense salle de bain, enfila un pantalon de soie et se coucha. Seuls les hurlements bestiaux des esclaves bercèrent son sommeil…

 


Sherwood  (24.03.2017 à 18:59)

PLAY LIST (Castiel rencontre Dean Winchester) :

" I hate you, I love you "  de  Gnash 

 


Sherwood  (24.03.2017 à 19:01)

CHAPITRE 3

LA MARQUE

 

Le lendemain matin, Castiel remarqua qu’il était seul. Hormis quelques démons pour le surveiller, l’Enfer tout entier lui appartenait. Sauf bien sûr, la salle numéro 42. Après s’être préparé, il décida d’aller faire un tour à la bibliothèque. Cette énième salle était encore plus grande que la salle du trône. Des étagères remplies de livres, plus vieux les uns que les autres, recouvraient la totalité des murs, du bas vers le haut, défiant les lois de la gravité. Il devait y avoir des siècles d’Histoire renfermée dans ces pages. Castiel se fit donc un plaisir d’en explorer chaque ligne, avec comme principal objectif : la marque de Cain.

Seulement il ne trouva à cette heure aucun indice relatant de cette malédiction. Il fut brutalement sorti de sa rêverie par des bruits de pas dans le couloir. Cela devait être sûrement le roi et ses subalternes rentrant de mission. Il n’osa pas aller les rejoindre, pas pour le moment. Il souhaitait demeurer seul avec lui-même, plongé dans une certaine introspection. Il devait désormais se faire à l’idée qu’il allait rester là toute sa vie. Ses sentiments commençaient de plus en plus à diverger. Bien sûr qu’il éprouvait une profonde loyauté pour le Paradis et sa famille.

Cependant il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’ils l’avaient vendu, comme de la pâté pour chien, à l’homme le plus dangereux de l’univers. Même si ce dernier leur avait donné l’assurance qu’il ne toucherait pas à un seul cheveux de l’ange, c’était quand même un pari risqué qu’ils n’avaient pas hésité à prendre. Finalement, comme il s’ennuyait, il pris la décision d’aller retrouver le roi dans la grande salle. Il passa par une petite porte latérale qui donnait derrière le trône. Cela faisait à peine deux jours qu’il était là et il connaissait déjà les moindres passages secrets de l’Enfer.

Lorsqu’il rentra, il remarqua que plusieurs démons étaient réunis de chaque côté de la pièce. Au milieu, un autre serviteur qu’il connaissait sous le nom de Crowley, tenait fermement un vieil homme enchaîné. Le roi, toujours magnifiquement tenu sur son piédestal, toisait le prisonnier.

 

- Joshua, tu connais la sentence. Dit-il d’une voix grave, l’air ennuyé.

- Je vous en prie, monseigneur ! Je suis innocent ! Je ne réponds en rien aux accusations qui ont été menées jusqu’ici ! 

 

Sa phrase fut rapidement ponctuée d’une gifle de la part de Crowley. Le démon, petit, à l’accent irlandais, était l’un des serviteurs les plus machiavéliques de Winchester. Il allait souvent en mission sur Terre et pouvait effectuer 100 pactes avec les humaines en une journée, récoltant ainsi le plus d’âmes possibles.

 

- Doucement Crowley, gronda Dean, alors Joshua ? Toujours dans le dénie ? Vois-tu, j’ai ici une vingtaine de démons clamant que tu m’as trahis. A-t-on avis, qu’est-ce que je pourrais bien penser ? 

 

Joshua tremblait à présent de peur.

 

- Je vous en supplie, mon roi ! Ne faîtes pas ça ! 

 

Soudain, Dean se leva et agrippa le démon à la gorge. Castiel fut surpris de la rapidité à laquelle il s’était déplacé. Il regarda avec horreur le tableau sanglant se dérouler sous ses yeux. En effet, Joshua ne respirait plus qu’à un fil. Quant à Dean, son visage avait changé. Ses beaux yeux verts avaient laissé place à un noir terrifiant, englobant la totalité du globe oculaire. Des traits grossiers ressemblants à des cicatrices ou des veines se creusaient dans sa peau désormais pâle. Le roi ne ressemblait plus du tout à Dean Winchester. Le monstre avait pris le dessus. Il se trouvait face au Diable en personne. Même sa voix était devenue grinçante et terriblement froide.

 

- Ne me supplie pas. Tonna-t-il, rugissant intérieurement.

 

Il n’eut fallu qu’une seconde et les cervicales du démon se brisèrent. Le corps retomba par-terre, gisant telle un pantin désarticulé. Pour finir le tout, Dean tendit la main et Crowley y déposa un long couteau à dents pointus. Le roi sourit, avant d’enfoncer la lame profondément dans le corps du traitre. Une lumière éclatante surgit du cadavre. On aurait dit une multitude de fils électriques oranges jaillissants de part et d’autre du vieil homme.

Dean retira lentement le couteau, un sourire satisfait sur les lèvres. Puis, après l’avoir rendu à son serviteur, alla reprendre place sur son trône. C’est à ce moment qu’il remarqua la présence de Castiel dans la salle. Ils s’échangèrent un long regard, intense, jusqu’à ce que Dean baisse les yeux. Castiel n’en croyait toujours pas les siens. Même s’il avait auparavant eu de l’empathie pour le roi, c’était maintenant terminé. A présent il avait peur. Et il comprenait pourquoi tout le monde le redoutait.

Ce fut limite en courant qu’il sortit et partit se réfugier dans sa chambre. Pendant ce temps, Dean admirait son travail. Il n’avait pas voulu que son ange le voit comme ça. Même s’il ne le comprenait pas très bien, il ne voulait surtout pas que son invité ait peur de lui. Pour l’instant, c’était la seule personne au monde à avoir de la considération pour lui, et non de l’effroi. Ce fut abattu, voire même blessé de l’intérieur, qu’il ordonna à se qu’on retire le corps de son tapis. Pendant que Dean s’affairait à signer des contrats mortels contre les êtres humains, son frère Sam évoquait le tragique destin du porteur de la marque à son nouveau partenaire.

 

- Donc si on trouve la première lame, on peut tuer le roi de l’Enfer ? S’écria Henriksen, renversant son café au passage.

- Oui. C’est le seul moyen que j’ai trouvé. Répondit Sam, d’un air sombre.

- Mais ?

- Mais ce n’est qu’une légende. Je n’ai pas encore trouvé de quoi prouver son existence… 

 

Victor put voir à quel point le jeune homme était abattu. Ça devait être terrible de voir son frère se transformer en un monstre assoiffé de sang. Il poussa un long soupire, serra le bras de Sam et se replongea dans leurs recherches.

 

- Sam ?

- Hum ?

- Est-ce que ce nom te dit quelque chose : Meta…Metatron ?

 

Les yeux de Sam s’écarquillèrent. Il s’empara rapidement du livre et lut au plus vite les quelques lignes qui évoquait le script de Dieu.

 

- Oui. Il doit savoir où se trouve la première lame.

- Tu es sûr ?

- Le script de Dieu ? Oui, je suis sûr ! 

 

Il claque le bouquin, le jeta sur le bureau et s’empara de ses affaires.

 

- Tu viens ? Fit-il à l’agent. 

 

Ce dernier se hâta de le suivre, laissant un mot à son chef comme quoi il était momentanément indisponible. Le soir arrivant, il était l’heure pour Castiel d’avoir son dîner avec le roi. Un moment qu’il redoutait. En effet, depuis les évènements de ce matin, il faisait tout pour éviter la présence de Winchester. Malheureusement, il n’avait pas le droit d’échapper à ses obligations du soir. Meg lui avait apporté une chemise propre ainsi qu’une veste bleue foncé, en raccord avec ses yeux.

Il fit un effort pour ses cheveux rebelles et, une fois prêt, se présenta devant la salle de réception. Comme à leur habitude, les portes s’ouvrirent de façon magique, révélant un Dean Winchester attablé au bout d’une longue table couverte des plats les plus riches. Le roi, habillé toujours élégamment, avait croisé ses genoux et tenait dans sa main un verre de vin.

 

- Tu es en retard, Cas. Grogna-t-il, tel un chien mécontent.

 

Castiel était trop stressé pour relever le surnom. Il préféra garder le silence et s’installa lentement dans son siège, au bout opposé. Le service fut assuré par Ruby, une jolie démon en robe noir. Elle lança un doux sourire à Castiel qui le rassura.

 

- Alors, commença Dean, comment était ta journée ?

- Heu…et bien, balbutia l’ange, très intéressante, monsieur. 

 

Dean intensifia son regard sur lui, l’invitant à développer.

 

- J’ai pris un grand plaisir à lire les précieux livres de votre bibliothèque. 

 

Castiel fut une nouvelle fois rassuré en voyant Winchester sourire.

 

- Dans ce cas, je suis content que ma réserve littéraire te plaise. Du vin ? 

 

L’ange hocha la tête. Après tout, le vin allait peut être engourdir ses angoisses. Une fois servi par Ruby, il but son verre d’une traite, sous les yeux perçants du roi.

 

- Et vous, votre majesté ? Votre journée ? Demanda Castiel, tentant d’être aimable. 

 

Dean posa son verre et lui raconta de manière ennuyée ses contrats avec la population humaine ainsi que ses punissions à l’égard de ses démons. Cependant, Castiel n’écoutait pas. Il avait remarqué la grimace de douleur que Dean tentait tant bien mal de lui cacher. Elle était subtile, mais bien présente. C’est alors qu’il remarqua que le roi tenait son bras droit de sa main gauche. Etait-ce la marque ? Sûrement. Cela voulait dire qu’elle le faisait souffrir physiquement.

 

- Cas ?

- Je vous demande pardon. Je dois être fatigué.

- C’est bon, si tu as finis, tu peux te retirer. 

 

Castiel salua alors le maître de maison d’un signe de tête et se hâta d’aller rejoindre ses quartiers. Ruby commença à débarrasser la table alors que Dean terminait une nouvelle bouteille de vin. Humain, il avait toujours apprécié un bon alcool. Ce fut l’un des nombreux vices qui l’avaient poursuivi, démon. Il observa silencieusement son reflet dans le liquide rouge. Ce qu’il y voyait n’était pas de la puissance ou de l’orgueil. Non, c’était plutôt de la fatigue, de la tristesse et l’abattement.

Il savait qu’il faisait désormais peur à Castiel et cela l’attristait au plus haut point. Soudain il secoua violemment la tête. Non, il n’était pas censé ressentir des émotions humaines. Son visage arbora alors son faciès habituel : celui d’un monstre sans pitié. Pendant ce temps, Sam et Victor arrivait chez Metatron. Le vieil homme s’était réfugié dans un chalet au large de la ville. Ils le trouvèrent attablé à un bureau, tapant sur une machine à écrire.

 

- Sam Winchester. Sourit-il. 

 

Le jeune homme pencha la tête.

 

- Vous me connaissez ?

- Mon dieu, qui ne connait pas le frère du roi de l’Enfer ! S’écria Metatron, levant les bras au ciel.

- Vous savez alors pourquoi on est là. Intervint Victor, une main posée sur son arme.

- Et vous êtes ? Demanda l’ange, intrigué.

- Agent spécial Victor Henriksen.

- Oh ! Un agent fédéral ! Que c’est excitant !

- Sais-tu où se trouve la première lame ou non ?! S’énerva Sam, l’arme sortie. 

 

Metatron demeura un instant silencieux, le sourire au lèvre. Puis il se leva et, tout enjoué, commença à chantonner :

 

- Et si je vous racontais une histoire ?

- On n’a pas le temps pour tes conneries, Metatron ! S’écria Sam en avançant d’un pas.

- Attends Winchester ! Celle-ci peut t’intéresser.

 

L’agent et le chasseur se regardèrent longuement avant de baisser lentement leurs armes, le doigt toujours sur la gâchette.

 

- Fais vite. Siffla Sam.

- Bien, commença Metatron, c’est l’histoire d’un homme. Un homme de grandes vertus, certes, mais très stupide sur les bords. Il s’était mis en tête de tuer la reine de l’Enfer ! Tu peux le croire ? 

 

Le visage de Sam s’affaissa. Il comprit tout de suite le lien avec son frère. Se rendant compte qu’il avait enfin capté son intention, Metatron poursuivit sur sa lancée :

 

- Alors, je l’ai conseillé. Et ce débile avait presque réussi ! Quand du jour au lendemain, monsieur se retrouve avec une marque au fer rouge sur le bras et le titre de roi de l’Enfer ! Et comme je suis très intelligent, je savais qu’il allait venir à moi. Alors je me suis caché. Mais évidemment, on ne fuit pas le roi de l’Enfer comme ça ! Et ce maudit démon m’a retrouvé.

- Laisse-moi deviner, dit Victor, il voulait te tuer ?

- Faux ! C’était ce que je croyais, au début. Mais non, il se trouve que sa majesté était très consciente de son état ! Il voulait que je cache la première lame pour lui. 

 

A cet instant, l’intérêt des deux hommes s’accrut.

 

- Qu’as-tu fait ?

- Quoi ? Vous pensiez vraiment que j’allais cacher la lame ? Je ne suis pas suicidaire ! Je savais que des fous comme vous allait sûrement me tuer pour s’en accaparer ! Et si par malheur je la perdais, le roi allait me faire regretter ma naissance ! Je ne suis pas taré !

- Alors où est-elle ?! S’impatienta Sam.

- Oh mais elle n’est jamais partie !

- Que veux-tu dire ? Questionna Victor, de plus en plus exaspéré.

- Et bien qu’elle n’a jamais quitté son propriétaire ! 

 

Le visage de Sam blêmit.

 

- Attends, es-tu en train de nous dire que depuis tout ce temps, la lame se trouvait avec Dean ?!

- Evidemment ! Bien en sécurité dans les tréfonds du royaume maudit ! 

 

La nuit était tombée. Cela faisait plus de dix minutes que Castiel tentait de trouver le sommeil, en vain. Il se retourna, encore et encore, mais les mêmes images le hantaient : celle de Dean tuant ce pauvre Joshua. Il revoyait encore la naissance des veines sur sa peau et la transformation de ses yeux en noirs. Il allait se lever pour se servir un peu d’eau quand un cri déchirant résonna de l’autre côté de sa porte. Il s’arrêta un instant, écoutant, à l’afflux du moindre bruit. Finalement il se dit que ça devait être une nouvelle séance de torture et qu’elle se finirait bientôt quand un nouveau hurlement le paralysa.

Non, il reconnaissait cette voix. Ce n’était pas…Il sortit en trombe de sa chambre et se dirigea tout droit vers celle du roi. Il remarqua que les gardes étaient partis, sûrement en patrouille quelque part dans le bâtiment. Il tendit une oreille à la porte. Oui, il le confirmait, c’était bien le roi qui poussait ces cris. Il décida alors d’entrer. La chambre était aussi spacieuse que la sienne et se ressemblait à tout point, hormis un grand miroir qui ornait le mur principal, ainsi qu’une collection de whiskies dans un coin. Dean était là, allongé dans son lit, endormi, luttant contre ses propres démons. Le cauchemar devait être terrible, on aurait dit qu’il était en train de mourir.

Tout son corps était trempé de sueur, ses cheveux d’habitudes si bien coiffés étaient sales et collaient à sa peau. Mais surtout on pouvait apercevoir des traces de larmes sur ses joues. Castiel s’approcha lentement, tel un animal méfiant. S’apercevant enfin qu’il ne courrait aucun danger, il se pencha. Le roi hurlait des choses incompréhensibles, parfois il avait l’impression de reconnaître le nom de « Sam » ou « Sammy ». Il s’assit donc sur le lit, ne sachant que faire. Son caractère d’ange lui dictait de le réconforter mais sa peur le dominait. Et si Dean se réveillait ? S’il s’apercevait qu’il était rentré dans sa chambre sans permission ? Il jeta un nouveau coup d’oeil à la scène et remarqua que le roi tenait son bras.

C’est là qu’il la vit : la marque. En effet, le roi ne portait en haut qu’un unique t-shirt à manche courte, laissant la marque à l’air libre. On aurait dit une sorte de symbole tribale, rouge sang, comme s’il avait été marqué au fer rouge. Il remarqua alors que la marque vibrait. Comme si c’était bien elle qui engendrait tout le mal du roi. Soudain, Dean cria à nouveau. Mais cette fois, c’était son nom : « Cas ». Alors, sans réfléchir, il se pencha davantage et passa une main douce sur son front couvert de sueur, en murmurant des mots rassurants. Il demeura ainsi pendant au moins cinq minute. Puis, il s’aperçut que ça marchait. Les respirations saccadée du roi se calmèrent, son corps s’immobilisa et il retomba dans ce qui semblait être un sommeil paisible. 

 

 


Sherwood  (28.03.2017 à 17:50)

PLAY LIST (Cauchemar) :

" Unsteady "  de  X Ambassadors 


Sherwood  (28.03.2017 à 17:56)

CHAPITRE 4

UN PASSAGE POUR L’ENFER

 

Le lendemain, Castiel croisa le roi dans le couloir. Ce dernier ne lui adressa pas la parole. C’était comme si les évènements de la nuit dernière étaient oubliés. Peut-être que Dean ne se souvenait de rien, au détriment de l’ange qui se souvenait de tout. Après avoir longuement consolé le maître de ces lieux, il était retourné dans sa chambre, l’esprit plein d’espoirs et de questions.

Peut-être que finalement, le roi méritait d’être sauvé. Après tout, il était un ange, il était de son devoir d’aider autrui. Ce fut donc sans hésiter qu’il se dirigea vers la bibliothèque avec l’intention d’enlever la marque, de manière définitive. Pendant ce temps, Victor et Sam cherchait à tout prix un moyen d’entrer en Enfer. Si Metatron avait raison, la première lame devait s’y trouver.

 

- Sam, commença l’agent du FBI, une fois qu’on sera entré en Enfer, comment va-t-on localiser la lame ? Je veux dire, elle doit sûrement être bien protégée !

- Je connais mon frère. Il a dû la cacher, mais là où on s’y attend le moins. J’ai confiance en nous, Victor. Nous sommes la seule chose qui reste à l’humanité. On trouve la lame, on poignarde mon frère et toute cette horreur s’arrêtera. 

 

Les yeux d’Henriksen se plissèrent. Etaient-ils vraiment assez forts pour combattre le Diable ? Comme le disait Sam, ils étaient le seul espoir qui restait à l’humanité. Et s’ils échouaient ? Qu’allait-il se passer ? Remarquant les doutes silencieux de l’agent, Sam se leva et fouilla dans son sac de sport. Il en ressortit un long couteau à dents pointus, avec des gravures étranges sur le manche. Il le tendit à son partenaire qui le dévisagea.

 

- C’est une arme contre les démons. Certes, cela ne sauve pas les hôtes mais ça tue ce qui les possède. On est préparé, Victor. Tout ce qui nous reste à faire est de trouver les portes de l’Enfer. Pour le reste, on avisera. 

 

Henriksen hocha la tête et se remit à ses recherches. Quelques minutes plus tard, Sam releva la tête de son ordinateur.

 

- Qu’est-ce qu’il y a ? Demanda l’agent.

- Je sais comment entrer en contacte avec l’Enfer.

- Et comment ?

- Vois-tu, quand quelqu’un meurt, son âme est immédiatement prise par une faucheuse.

- Tu veux dire comme…la mort ? Celle avec un long capuchon noire et une faux ? S’exclama Victor, septique.

- Ouais. Mais sans la cape et la faux. Elles ressemblent généralement à des personnes normales. Sauf que leur travail est de prendre les âmes. Après, elles vont soit au Paradis, soit en Enfer. Si on arrive à en contacter une, elle peut nous mener en Enfer.

- Et comment va-t-on prendre contacte avec une faucheuse ? 

 

Sam lui donna un regard appuyé.

 

- Quoi ? Non ! S’écria Henriksen.

- Victor, on n’a pas le choix. Les faucheuses fauchent les morts ! On…Je dois mourir.

- Non ! Il y a forcément un autre moyen ! Je veux dire…t’as réussi à t’accaparer un couteau à démon ! On peut bien trouver un…téléphone pour faucheurs ? 

 

Sam sourit.

 

- Je crains que ce soit plus compliqué que ça.

- Tu serais donc prêt à mourir pour aller en Enfer et…tuer ton frère ?

- C’est vrai que quand sonnant comme ça…

- Sam ! C’est de la folie ! S’écria vivement l’agent.

- Ecoute, fit le jeune homme en se levant, Dean est mon frère. C’est de ma faute ce qui lui est arrivé ! Je n’étais pas là quand Abaddon lui a transmis la marque ! J’aurais pu l’arrêter ! Désormais, il en ait de ma responsabilité de…

- De quoi Sam ?! De te jeter dans une mission suicide ?! 

 

Le jeune chasseur ne répondit pas. Il se rassit, silencieux, les yeux fixés sur l’écran de son ordinateur portable.

 

- Tu ne vas pas mourir. Dit Victor d’un ton affirmatif.

 

Et ils reprirent leurs recherches. Au même moment, Castiel s’ennuyait sous terre. Ils avaient pratiquement lu tous les livres de la grande bibliothèque et n’avait rien trouvé sur la marque ou même Cain lui-même. Commençant à avoir mal aux yeux, il décida de se lever et d’aller faire un tour. Il allait quitter la pièce quand il remarqua une vieille boîte rangée sous une pile de vieux manuels, dans le coin d’une étagère. Intriguée, il se mit sur la pointe des pieds et s’en empara. En l’ouvrant, il ne put s’empêcher de ressentir une certaine gêne. C’était comme s’il savait qu’il transgressait l’intimité de quelqu’un. Il fut étonné en tombant sur des photos. Elles étaient très vieilles, de part les rides et le jaunissement du papier. Soudain son coeur manqua un battement en reconnaissant l’un des sujets pris en photo.

Il s’agissait du roi lui-même. Bien sûr, il était nettement plus jeune. Les petites pattes qui se plissaient sur le coin de ses yeux avaient disparu, tout comme l’air fatigué sur son visage. A la place, il rayonnait. Un grand sourire éclatant sur les lèvres, il partageait ce qui semblait être une bière avec un autre jeune homme. Celui-ci était encore plus jeune que lui. Il avait de longs cheveux bruns qui lui tombaient parfois devant les yeux et un air malicieux se dégageait de lui. Ce dernier et Dean étaient appuyés sur une vieille voiture où l’inscription « Chevrolet » se distinguait sur le devant du capot.

 

- C’est Sam, son frère. Fit une voix derrière lui. 

 

Il se retourna promptement, les joues rouges d’avoir été pris. Finalement il se détendu en reconnaissant Meg. La petite femme s’avança et regarda la photo avec lui.

 

- Il était encore humain à cette époque.

- Je ne savais pas qu’il avait un frère, dit-il d’une voix rauque, qu’est-il devenu ?

- On ne sait pas trop. Sa majesté affirme qu’il est mort. Mais Crowley aurait croisé le garçon à New York il y a quelques mois.

- Donc il serait encore en vie ?

- S’il l’est, il a de la chance ! Rétorqua-t-elle, un sourire amusé sur les lèvres.

- Comment ça ?

- Sam constitue évidemment un moyen de pression contre le roi ! Cela ne m’étonnerait pas si sa seigneurie cherchait à l’éliminer.

- Il tuerait son propre frère ? S’écria-t-il, un air horrifié sur le visage.

- Et bien pour l’instant, il est toujours en vie, n’est-ce pas ? 

 

Sur ce, elle rebroussa chemin et quitta la pièce, laissant un Castiel décontenancé derrière elle. Le soir était tombé sur la création de Dieu. Sam avait appelé tous ses contactes, des chasseurs pour la plupart, dans le but de trouver un moyen d’entrer en contacte avec une faucheuse. A la place, il ne reçut que des réponses négatives ou des rires. Tout le monde le trouvait fou.

 

- Je te propose qu’on aille se coucher. Demain sera une autre journée. Fit Victor dans un soupire.

 

Sam allait l’écouter quand son portable sonna. Il se précipita sur les touches et décrocha.

 

- Sam Winchester ? Demanda une voix grave à l’autre bout du fil.

- Heu…oui. C’est moi.

- Rudy. Je suis chasseur. J’ai entendu dire que tu cherchais à contacter une faucheuse ?

- Ouais !

- Ecoute gamin, je ne connais pas ton plan, je ne sais pas dans quoi tu t’es fourré, et je m’en fiche. J’ai le numéro d’une sorcière, assez puissante. Elle peut t’aider. 

 

Sam leva les yeux vers Henriksen qui l’interrogeait du regard. Il prit une bloc-note et y nota le numéro de la sorcière.

 

- Ouais, merci encore Rudy. 

 

Il raccrocha à peine que Victor s’écria :

 

- Des sorcières maintenant ?! Mec, je vis dans un putain de Disney ! 

 

Sam ricana puis lui tendit le papier.

 

- Peut-être que je ne vais mourir en fait. 

 

Après son dîner avec le roi, Castiel, contrairement à ses habitudes, ne retourna pas dans ses quartiers. Il décida de demeurer en retrait, dans un coin sombre de la pièce. C’était le moment du jugement des âmes. Dean, assis dans son trône, un verre de vin à la main, écoutait patiemment les lamentations des nombreuses âmes qui venaient ce soir en Enfer. D’une voix ennuyée, il récitait :

 

- En vue des actions précédant votre mort et par le pouvoir qu’il m’est conféré, je vous condamne à l’écartèlement à vie.

- Non ! Mon seigneur, je vous en prie ! 

 

Puis, d’un signe de la main, Dean renvoya le pauvre homme dans les basfonds de l’Enfer. Castiel ne pouvait juger si le roi prenait du plaisir dans ce qu’il faisait. Il avait plutôt l’impression de voir un vieil homme fatigué et exaspéré par ses devoirs. Tout d’un coup, un nouvel homme fut emmené de force par les démons et mis à genoux devant sa majesté. Lorsque Crowley enleva le capuchon sur la tête du prisonnier, Castiel vit un changement sur les traits du visage de Dean. C’était fin, à peine perceptible, mais bien présent. L’ange fronça alors les sourcils. Voilà maintenant que ça devenait intéressant.

 

- Benny. Sourit Winchester. 

 

Tiens donc, le roi connaissait le prisonnier. Peut-être une connaissance de quand il était humain ?

 

- Nous avons surpris ce vampire roder à la frontière de l’Enfer dans le purgatoire, monsieur. Informa Crowley, une main toujours serrée autour du cou de Benny.

- Alors comme ça le purgatoire ne te suffit pas ?

- Tu as bien changé, mon frère. Répliqua Benny, haletant. 

 

Castiel remarqua que le sourire de Dean s’était effacé à la mention de l’appellation. Benny avait utilisé le mot « frère » donc cela voulait dire qu’ils étaient proches ?

 

- Qu’est-ce que tu faisais à la frontière, vampire ? Demanda férocement Winchester, clairement mal à l’aise.

- Oh, c’est « vampire » maintenant ? Qu’est-ce qui t’es arrivé, mon ami ? 

 

Castiel put discerner de la pitié et de la tristesse sur le visage de Benny. Il ne pouvait même pas imaginer la situation. Être prisonnier et maltraité par son meilleur ami, maintenant diabolique. Apparemment, sa réponse dût irrité le roi qui décréta :

 

- Comme le purgatoire n’a pas l’air de te satisfaire, Benny, que dirais-tu de la cage ? 

 

Les yeux du vampire s’écarquillèrent d’horreur.

 

- Tu…Tu n’oserais pas…Balbutia-t-il.

 

Castiel avait entendu parlé de la cage. Cette dernière avait été faîte par Dieu dans le but d’y emprisonner Lucifer, l’archange rebelle. Dean l’utilisait comme ultime châtiment pour ses âmes. Être prisonnier avec Lucifer dans une éternelle torture était aujourd’hui ce qu’il y avait de pire. Dean se redressa et se pencha en avant. Puis, une lueur machiavélique dans le regard, il articula les mots suivants :

 

- Regarde-moi. 

 

Les démons s’emparèrent alors de Benny et le traînèrent vers la sortie. Les cris du vampire résonnaient encore à travers la pièce. Dean fit ensuite signe à la cour de disposer. Castiel allait partir mais décida au dernier moment de rester. A présent, Winchester pensait qu’il était seul. Il posa une main tremblante sur son bras droit et poussa un long soupire, abattu. Castiel assista alors à l’inimaginable. Le roi de l’Enfer pleurait. En effet, une larme solitaire s’écoula lentement le long de la joue de Dean. 

 

A la surface, le jeune Winchester se retrouvait à l’arrière d’un restaurant, accompagné de l’agent Henriksen et d’une petite femme à la grande chevelure rousse et au maquillage proéminent.

 

- Qui nous dit que tu veux vraiment aider, Rowena ? 

 

La sorcière poussa un petit rire aiguë.

 

- Ton frère a un ego plus gros que le mien ! Je suis une menace pour son règne. Alors si tu me jures que tu vas le tuer, j’en suis ! S’exclama-t-elle en frappant des mains.

- Que doit-on faire pour contacter une faucheuse ? L’interrompit Victor dans son élan. 

 

La malice s’élargit sur le visage de la sorcière.

 

- Pas grand chose, c’est toujours une question de sortilèges…

 


Sherwood  (29.03.2017 à 18:06)

PLAY LIST (Castiel surprend Dean pleurer) : 

" So cold "  de  Ben Cocks

 


Sherwood  (29.03.2017 à 18:07)

CHAPITRE 5 

TRAHISON

 

Cachés dans le sous-sol d’un vieil immeuble, Henriksen, Sam et Rowena se tenaient devant une table sur laquelle étaient disposés une multitude d’objets bizarres. La petite sorcière irlandaise, excitée comme une puce, sautillait sur place en plaçant un crâne de lapin dans le puzzle.

 

- J’espère que ça en vaut la peine. Soupira Sam, encore honteux d’avoir volé certains des ingrédients.

- De t’inquiète pas, Winchester. On le fait pour la bonne cause ! 

 

Le jeune chasseur réprima une remarque assassine. Vivement qu’ils fassent le sortilège, la sorcière commençait sérieusement à lui taper sur le système.

 

- Comment va-ton savoir que le sort aura marché ? Demanda Victor, inquiet.

- Oh, vous le sautez monsieur l’agent…Susurra Rowena, un immense sourire sur les lèvres. 

 

Puis elle se mit en place, leva les bras en l’air et commença différentes incantations latines. Au fur et à mesure, les lumières commencèrent à vaciller puis s’éteignirent complètement. Pour couronner le tout, une rafale de vent vint balayer la pièce avec force. Soudain, Henriksen sentit une présence derrière lui. Il se retourna vivement et se retrouva face à une jeune femme au long cheveux noir et aux grands yeux sombres. Il y avait chez elle une lueur douce et réconfortante qu’il ne pouvait réellement décrire.

 

- Tiens donc, dit-elle d’un claquement de langue, Sam Winchester en personne…

- Qui êtes-vous ? Demanda ce dernier, sur la défensive.

- Mon nom est Tessa.

- Vous êtes une faucheuse. Compléta Victor.

- C’est exacte, répondit-elle, et je connais très bien ton frère, Sam. 

 

Le jeune homme fronça les sourcils.

 

- Comment ça « tu le connais très bien » ?

- Oh disons qu’on a déjà fait affaire lui et moi. Pourquoi m’as-tu convoqué ? 

 

La chasseur sembla alors mal à l’aise. Il dansait sur un pied, essuyant des mains moites sur son jean délavé. Victor décida donc de reprendre la main.

 

- Nous voulons entrer en Enfer.

- Vraiment ? Pourquoi ?

- Ces deux beaux hommes ont l’intention de tuer sa puissante majesté. Ricana Rowena qui se faisait les ongles dans un coin.

- Vraiment ? Répéta Tessa, surprise.

- Peux-tu nous aider ou non ? S’impatienta Sam dont l’humeur avait changé. 

 

La faucheuse hésita un instant avant d’avouer :

 

- Pas sans un prix.

- Evidemment. Rétorqua-t-il en levant les yeux au ciel.

- Que veux-tu ? Questionna Victor.

- Des vacances. 

 

Ils s’échangèrent regard, légèrement surpris de la demande et perplexes.

 

- Je suis fatiguée de ce boulot, ajouta-t-elle, je veux ma liberté.

- Et comment est-on supposé faire ça ? Fit Sam.

- Oh c’est simple, vous voyez ça avec mon patron.

- Qui est ? Demanda Henriksen. 

 

Le regard de Sam changea subitement.

 

- Laisse-moi deviner, dit-il, la mort ?

- Bingo. Vous me donnez la garantie d’une liberté et je vous emmène. 

 

Le jeune Winchester s’avança vers elle et lui présenta une main ferme.

 

- Marché conclu. 

 

Ils terminèrent l’échange sur une poignée de main. Puis, en un coup de vent, Sam et Victor disparurent avec Tessa. Rowena, quant à elle, rangeait son matériel.

 

- Et bien, fit-elle enjouée, ça promet ! 

 

Castiel se réveilla sous les doux rayons du…En fait non, il n’y avait pas de soleil en Enfer. Seulement l’obscurité. Et si on s’aventurait plus loin, on pouvait apercevoir le néant, accompagné d’éclairs terrifiants et d’un tonnerre qui grondait constamment. Aujourd’hui, le roi était parti sur Terre pour affaire. Il attendit donc patiemment son retour.

Toute la journée, il parcourut les longs corridors sans fin, s’attardant à chaque fois devant la salle interdite. Sa curiosité demeurait toujours piquée et il avait peur d’y succomber. Parce que s’il le faisait, il allait en subir les conséquences. Et son séjour ici était déjà assez pénible. Alors il tourna les talons. Un rituel qui se répétait chaque jour. Seulement aujourd’hui, il remarqua un nouveau démon. Celui-ci ne faisait pas partie de la garde auparavant. Il semblait tendu, prêt à bondir à tout moment. Que préparait-il ?

 

- Cas ! 

 

Ses pensées furent interrompues par le retour du roi. Ce dernier avait l’air de bonne humeur. Il sortit un mouchoir immaculé de sa poche et essuya les quelques gouttes de sang qui tâchait le lobe de son oreille gauche.

 

- Les affaires se sont bien passées, votre majesté ? Demanda poliment Castiel.

- Oui, très bien. Au fait, que veux-tu manger ce soir ? Ruby peut tout te préparer.

- Oh, peut importe. C’est toujours bon ce qu’elle fait.

- Bien. 

 

Dean semblait apprécier. Puis il fit un geste vers sa chambre et ordonna silencieusement à l’ange de l’accompagner.

 

- J’ai un mot de Naomi. Dit-il en ouvrant son armoire. 

 

Castiel répondit par un grognement, plus intéressé par la chambre du roi. Certes, il l’avait déjà vu la nuit où il avait réconforté son propriétaire mais c’était de nuit. De jour, la pièce semblait plus impressionnante voire même…plus tendre.

 

- Elle te salut bien. Te remercie encore une fois pour ton implication et ton obéissance, et blablabla…Bref, d’autres trucs que j’ai oublié.

 

Mais Castiel n’écoutait plus. Il venait de se rendre compte que Dean était en train de déboutonner sa chemise couverte de sang. Il détacha un à un les boutons pendant qu’il parlait. Son discours avait peut-être l’air passionnant, mais ses pectoraux l’étaient encore plus. Jamais Castiel n’avait ressenti une telle attirance pour quelqu’un auparavant.

En tant qu’ange du seigneur, il ne ressentait aucune émotion humaine afin de laisser place à une unique concentration dans le succès de ses missions. Seulement cette fois, il ne put détacher ses yeux de la poitrine du roi. Celle-ci était plutôt bien définie, dessinée telle une statue sculptée par Michel-Ange, mise joliment en valeur par une peau bronzée. Son regard descendit ensuite plus bas, plus bas, beaucoup trop bas !

 

- Cas ?

- Oui ? Fit-il d’une petite voix.

- Ma chemise ! 

 

Apparement, il lui avait demandé de lui passer sa chemise pendant sa contemplation.

 

- Oh, excusez-moi. Dit-il précipitamment, sentant ses joues rougir contre son gré. 

 

Dean sourit, visiblement non dérangé par l’évasion de son ange. Castiel eut à peine le temps de s’en remettre qu’il remarqua brusquement l’étrange individu caché derrière le roi. C’était le démon de tout à l’heure ! Dean avait également senti la menace. Il se retourna au même moment où le démon l’attaquait, un poignard à la main. Winchester se débattit avec rage, hurlant de colère contre le traitre. Il finit par avoir une emprise sur le démon quand ce dernier lui donna un coup dans la clavicule qui le fit lâcher prise. Dean, étouffé, poussa un juron.

Castiel vit alors la situation basculer en faveur du démon. Il fut alors tiraillé par l’envie de défendre le roi et de laisser le démon faire son travail. Après tout, il allait débarrasser le monde de la créature la plus malveillante sur Terre. Mais si Dean mourrait, qu’allait devenir la trêve faite entre lui et Naomi ? Et pouvait-il seulement mourir ? Cette arme n’était pas la première lame ! Le démon sentit qu’il avait l’avantage et en profita. Il plaqua une main contre la gorge du roi et leva son poignard.

Dean arrêta son bras de sa seule main libre mais perdait petit à petit ses forces. Alors Castiel ne réfléchit pas. Il se jeta sur le démon et l’envoya voler à l’autre bout de la pièce. Puis il se dirigea d’un pas affirmé vers lui, arracha la lame de ses mains et l’enfonça sauvagement dans sa poitrine. Le démon poussa un cri, pris par les éclairs flamboyants qui s’allumèrent en lui, avant de s’écraser au sol. Alertée par le bruit, la garde surgit dans la chambre.

 

- Vous allez bien mon seigneur ?! S’alarma-t-elle.

- Oui, répondit un Dean essoufflé, jetez-moi ça dehors ! 

 

Les démons se précipitèrent sur le corps et l’emmenèrent loin de leur roi. Ce dernier se redressa et regarda longuement Castiel.

 

- Tu m’as sauvé. Pourquoi ? 

 

Son ton était calme, ce qui déstabilisa l’ange. Celui-ci osa s’avancer et répondit d’un air qui se voulait détaché :

 

- Vous ne pouvez pas mourir, votre majesté. J’avais surtout peur pour l’avenir de votre alliance avec le Paradis. C’est le royaume de Dieu que j’ai sauvé, pas vous. 

 

Mais même s’il le voulait, Castiel n’arrivait pas à exprimer du dédain. En fait, il avait eu peur pour Dean. Bien sûr, il n’allait jamais l’avoué au principal intéressé. Ce dernier secoua la tête :

 

- C’est faux. Tu m’as sauvé. Pourquoi ? 

 

Cette fois, Winchester avait mis plus de force dans sa voix. Il voulait savoir. Prudemment, Castiel avoua :

 

- Je…Je vous ai vu hier soir. 

 

Perdu, Dean l’interrogea du regard.

 

- Après la sentence de Benny…Je vous ai vu…Vous avez pleuré. 

 

Le visage du roi se ferma immédiatement. Ses traits se durcirent et ses yeux furent plongés dans une profonde fureur.

 

- Tu n’avais pas le droit d’être là ! Explosa-t-il soudain, faisant sursauter Castiel. 

 

L’ange bredouilla :

 

- Mais…Cela veut dire qu’il y a toujours du bien en vous ! De l’humanité !

- De l’humanité ?! Je suis un putain de monstre, Cas ! Je ne ressens plus rien ! 

 

Dean avança d’un pas. Castiel remarqua alors qu’ils étaient dangereusement proches maintenant. Il pouvait sentir la colère émaner du corps de Winchester, il pouvait sentir son souffle chaud sur son visage ou encore le poids de son regard. Il pouvait à présent compter chacun des tâches de rousseur qui parsemaient sa peau, il pouvait même voir l’humidité de ses lèvres.

Il était beaucoup trop proche de lui ! Castiel crut qu’il allait paniqué. Cependant, il décida d’accepter cet état et avança également, supprimant le peu de distance qui demeurait entre lui et son maître. Désormais, leurs poitrines se touchaient et leurs mains se frôlaient. Il pouvait même sentir les frissons timides qui secouaient Winchester.

 

- Tu vas payer pour ton insolence. Grogna Dean. 

 

Castiel sourit. Les grognements qui se voulaient être menaçant s’avouaient être proches de ronronnements.

 

- Alors que je viens de vous sauver la mise ? 

 

Sa majesté garda cette fois le silence. Jamais personne n’avait osé le défier de la sorte. Jamais personne n’avait exercé une quelconque influence sur lui, encore moins une attirance. Il ne sut combien de temps ils restèrent ainsi, immobile, à se regarder dans le blanc des yeux. Peut-être une minute ? Ou cinq ? A vrai dire, il s’en fichait. Il avait l’impression qu’il était dans l’endroit le plus calme du monde.

Il pouvait rester là, peau contre peau avec l’ange, pendant des heures ! Jusqu’à ce que son côté maléfique reprennent le dessus. Castiel vit avec déception les yeux du roi se changer en noir et les veines grossières se creuser le long de sa peau. Dean baissa alors le regard et défila, laissant derrière lui un Castiel frustré.

 

- C’est ici. Dit Tessa en montrant une porte en ferraille à l’arrière d’un restaurant chinois.

- Ça, c’est la porte vers l’enfer ?! S’écria Victor, perplexe et déçu.

- Oui. Le mot de passe est Impala 67. En entrant, vous tomberez sur la gardienne, une autre faucheuse, elle s’appelle Billie. Elle vous mènera à un escalier. Une fois en bas, vous serez en Enfer. Expliqua-t-elle.

 

Les deux hommes n’eurent pas le temps de poser plus de questions, la faucheuse s’était volatilisée.

 

- Bon, fit Sam en se tournant vers son partenaire, c’est le moment où on se sépare.

- Quoi ?! Sûrement pas ! S’indigna Henriksen.

- Victor, merci de m’avoir aidé mais je dois continuer seul maintenant. Mon frère, ma bataille.

- Tu crois sérieusement que je vais te laisser aller tout seul en Enfer pour aller tuer son putain de roi ?! Tu rêves fiston ! Je viens avec toi !

- Ecoute, je te remercie mais je peux me débrouiller à partir de là. Et puis j’ai besoin de quelqu’un reste sur Terre pour protéger la population. Comme tu l’as dit, c’est ton devoir. S’il-te-plaît, c’est ça foire, j’ai besoin de savoir que tu seras toujours là pour reprendre le flambeau. Les humains ont besoin de toi, agent Henriksen. 

 

Victor, les mains sur les hanches, réfléchit. Avisant que le garçon avait probablement raison, il se résigna.

 

- Fais gaffe à toi, Sam. 

 

Ils se serrèrent la main et l’agent repartit. Sam prit une grande respiration et toqua. 

 


Sherwood  (31.03.2017 à 12:15)

PLAY LIST (Castiel sauve Dean Winchester) : 

" A drop in the ocean "  de  Ron Pope

 

PLAY LIST (Sam et Victor se séparent) : 

" Knockin’on Heaven’s door "  de  Bob Dylan

 


Sherwood  (31.03.2017 à 12:19)

Activité récente
HypnoChannel recrute, rejoins l'équipe de notre chaîne YouTube
Dernières audiences
Logo de la chaîne The CW

12.23 : All Along the Watchtower (inédit)
Jeudi 18 mai à 21:00
1.70m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

12.22 : Who We Are (inédit)
Jeudi 18 mai à 20:00
1.70m / 0.6% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

12.21 : There's Something About Mary (inédit)
Jeudi 11 mai à 20:00
1.42m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

12.20 : Twigs & Twine & Tasha Banes (inédit)
Jeudi 4 mai à 20:00
1.51m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

12.19 : The Future (inédit)
Jeudi 27 avril à 20:00
1.38m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne The CW

12.18 : The Memory Remains (inédit)
Jeudi 13 avril à 20:00
1.55m / 0.5% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
Un nouveau spinoff en travaux ?

Un nouveau spinoff en travaux ?
C'est la rumeur persistante du moment ! La CW aurait commandé un nouveau spinoff pour Supernatural....

EV : SAYING YES - DERNIER CHAPITRE

EV : SAYING YES - DERNIER CHAPITRE
L'épisode virtuel SAYING YES écrit par Sherwood se termine !  N'hésitez pas à aller consulter le...

Une date pour la saison 13

Une date pour la saison 13
La CW a tout récemment annoncé les dates de retour de ses séries pour la saison 2017-2018. Nous...

Nouvelle Photo de la Quinzaine

Nouvelle Photo de la Quinzaine
On continue les saisons, cette fois la saison 3. Quel est le monstre qui vous manque le plus...

Nouveau Sondage

Nouveau Sondage
  Le monde de Supernatural de serait-il pas en train de passer du virtuel à la réalité ?!?   Venez...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Téléchargement
Partenaires premium
HypnoChat

serieserie (15:32)

bon ils se voyent pas je crois

Emilie1905 (15:33)

j'ai pas le souvenir qu'ils se croisent

serieserie (15:33)

moi non plus

Emilie1905 (15:34)

mince va falloir qu'on regarde à nouveau la saison 2 ^^

serieserie (15:35)

je me disais "ça va ptete etre ecrit sur la fiche personnage de clark"

serieserie (15:35)

sauf que c'est moi qui l'a ecrite

serieserie (15:36)

bref c'est bon

Emilie1905 (15:36)

mdrrrrr tu fatigues

serieserie (15:36)

beh desfois y a des trucs c'est pas moi ^^"

Emilie1905 (15:37)

oui oui mais tu me fais délirer

serieserie (15:38)

À ce point CE POint

serieserie (15:39)

J'ai pas relu j'ai pas mis le lien mais c'est pas grave je file

Emilie1905 (15:39)

file toi !

Emilie1905 (15:39)

aller oust

CastleBeck (16:56)

Re

alisond49 (22:42)

hey

imfanpll (22:43)

hey

alisond49 (22:45)

ca va

alisond49 (22:47)

tu regarde quoi comme serie

PearTV (15:14)

hey

Fansbones (17:01)

bonjour

choup37 (17:33)

Je ne peux plus accéder à mes quartiers Oo je tombe direct sur la page d'accueil

alisond49 (21:21)

hey

Seriesmdr1 (21:30)

Bonsoir !

alisond49 (21:30)

ca va

alisond49 (21:32)

qui a vu la dernier episode de pll

serieserie (21:45)

Bonsoir AlisonD49, pour trouver des fans de Pretty Little Liars, je te conseille de te rendre sur le quartier, là tu trouveras des fans à jour sur la série

alisond49 (23:46)

oki merci

grims (16:15)

Le quartier Outlander vous attend toujours pour son Return To Scotland !!! il s'agit d'un quizz sur la série alors n'hésitez plus si vous êtes fan de la série !!! Seysey et grims vous attendent merci

grims (16:19)

Et le quartier Vikings vous attends aussi !!! il s'ennuie de vous !!! nous vous proposons un nouveau sondage ainsi qu'un nouveau calendrier de Spyfafa venez nombreux merci et bonne soirée

grims (06:38)

Et le quartier Vikings vous attends !!! il s'ennuie de vous !!! nous vous proposons un nouveau sondage ainsi qu'un nouveau calendrier de Spyfafa venez nombreux merci et bonne journée

grims (07:01)

C'est l'été chez les Vikings ! venez départager les clichés de la nouvelles photos du mois !!! merci

sabby (09:49)

Bonjour bonjour ! De nombreuses bannières attendent toujours quelques petits clics dans vos préférences Ce serait sympa d'aller y faire un petit tour Bonne journée à tous

arween (16:19)

Bonjour à tous ! Le quartier The Night Shift vous donne rendez-vous ce soir pour une petite surprise

StoneHeart (16:59)

Un sondage vous attend sur le quartier de Stranger Things ! Ainsi qu'un petit jeu du pendu sur le forum du quartier ! N'hésitez pas à venir nous faire un petit coucou !!

grims (09:52)

Coucou ! le quartier Vikings vous attends !!! il s'ennuie de vous !!! nous vous proposons un nouveau sondage ainsi qu'un nouveau calendrier de Spyfafa il y a aussi une nouvelle série de photos à départager venez nombreux merci et bonne journée

grims (09:53)

Et il y a aussi quartier Outlander qui vous attend toujours pour son Return To Scotland !!! il s'agit d'un quizz sur la série alors n'hésitez plus si vous êtes fan de la série !!! Seysey et grims vous attendent merci

Jaaden (15:28)

Ça bug un peu non ?

cinto (17:04)

Si vous aimez les fêtes, venez choisir la vôtre au sondage de Ma sorcière Bien aimée. Et n'hésitez pas à commenter...Merci.

cinto (17:07)

Survivor chez The Tudors: que des bogosses! Qui pourrait remplacer Jonathan rhys Meyer ? On vous attend, le quartier a besoin de visites; merci!

Seriesmdr1 (17:25)

Bonjour tout le monde ! N'hésitez pas à passer sur le quartier Orange Is the new black, un concours est en cours !

Seriesmdr1 (17:25)

Bonne fin de semaine à tous !

juju93 (22:09)

Vous vous sentez l'âme d'un écrivain, d'un photographe, d'un chanteur, d'un peintre, etc... (tout cela fonctionnant bien évidemment au féminin), le nouveau sondage du quartier The L Word est fait pour vous ! On vous attend. Venez voter !

albi2302 (11:26)

Coucou
Le quartier Timeless vient d'ouvrir ses portes ! N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite et pourquoi pas tenter notre petite animation (rapide et très facile) !

Spyfafa (15:15)

Nouveaux designs sur Ma famille d'abord et Being Human. Rendez-leur visite

Locksley (15:18)

Plus que quelques jours pour participer à notre jeu HypnoChance des invitations gratuites pour le concert de Little Steven à La Cigale à gagner !

Locksley (15:19)

Si vous êtes libres le 28/06 et si vous avez envie de le voir sur scène, c'est le moment de vous inscrire au tirage au sort ! Bonne chance !

Aliceandsu (16:26)

Qui a vu l'episode de TO

ObikeFixx (02:04)

Bonjour. Un petit test de personnalité est maintenant dispo pour fêter l'anniversaire du quartier The Last Ship. Vous pouvez également toujours voter pour les Nathan James Awards. Alors n'hésitez pas

albi2302 (15:19)

Le quartier Timeless vous attend ! N'hésitez pas à venir le découvrir ainsi que la série à travers notre animation d'ouverture qui est courte et très simple. Le quartier est climatisé avec des boissons fraîches et glaces offertes.

cobrate (18:45)

Nina Dobrev dans Degrassi ? Ah ouais ??...^^

Sevnol (21:54)

Le quartier CSI NY fête ses 10 ans ! Pour l'occasion, des petites animations vous attendent (quizz, concours et test de personnalité). N'hésitez pas, on vous attend là bas

Kika49 (08:10)

Le quartier CSI NY fête ses 10 ans ! Pour l'occasion, des petites animations vous attendent (quizz, concours et test de personnalité). N'hésitez pas, on vous attend là bas [Wink]

grims (10:42)

Le quartier Outlander vous attend toujours pour son Return To Scotland !!! il s'agit d'un quizz sur la série alors n'hésitez plus si vous êtes fan de la série !!! Seysey et grims vous attendent merci

grims (10:44)

Et le quartier Vikings vous attends aussi !!! il s'ennuie de vous !!! nous vous proposons un nouveau sondage ainsi qu'un nouveau calendrier de Spyfafa venez nombreux merci et bonne journée

labelette (15:04)

Bonjour à tous, un nouveau sondage sur les séries arrêtées qui reprennent vie est en ligne sur le quartier Gilmore Girls. On vous attend nombreux, pas la peine de connaître la série pour voter !

choup37 (17:33)

Je ne peux plus accéder à mes quartiers Oo je tombe direct sur la page d'accueil

Kika49 (21:14)

Le quartier CSI NY fête ses 10 ans ! Pour l'occasion, des petites animations vous attendent (quizz, concours et test de personnalité). N'hésitez pas, on vous attend là bas

juju93 (21:25)

Seulement 9 petits votes au sondage "l'artiste qui est en vous" sur The L Word. Il n'est absolument pas nécessaire de connaître la série. Venez jeter un coup d'oeil, on vous attend. Bonne fin de soirée.

DGreyMan (22:10)

Bonsoir. Nouveau sondage dans Game of Thrones ! Merci d'avance pour votre participation...

Rejoins-nous !

Ou utilise nos Apps :

Disponible sur Google Play

Attention : l'HypnoChat et les Apps iOS et Android recontrent actuellement des problèmes de performance. L'affichage peut prendre jusqu'à 10 minutes durant lesquelles le site est inaccessible. Nous travaillons sur une solution.